Tirage Grand Format

 

      On entend par grand format des surfaces dépassant les 2 m². Les progrès du numérique (photo et impression) nous ouvrent de nouveaux horizons et nous permettent de réaliser les projets les plus fous. 

 

Pour tout renseignement, devis, étude de projet,

 Me contacter.


Réalisation de décor

 

Cette vue panoramique du port de Quiberon

a été imprimée en haute définition

sur une bache de 70 m² environ. Elle a servi de fond de décor

à une comédie musicale qui s'est produit à l'Olympia.

L'effet auprès du public fut saisissant.

 

 

Création de rideau. Impression sur tissu ignifugé (2.5 sur 8 mètres).

Cave des Producteurs de Vouvray (37).

 

 

 

Exposition Grand format de vue panoramique

 

Une exposition grand format sur le patrimoine de Doué

(12 photographies imprimées sur bâche : surface totale 70 m²)

a été réalisée aux Perrières de Doué-la-fontaine (voir site).

Le numérique permet de réaliser aujourd'hui

des grands tirages en très haute définition.

 

 

Cette cave à l'architecture monolithique remarquable,
en arc brisé roman est une ancienne habitation souterraine
typique du 11ème siècle. Certains auteurs pensent qu'il
s'agissait d'une possession du châpitre de la collégiale Saint Denis
(institué en 1063 par plusieurs seigneurs de Doué).

 

On ne sait que très peu de choses sur cet oratoire
souterrain (propriété privée). Son origine est incertaine et on
ne peut qu'émettre des hypothèses. La cave où il a été sculpté est
moyenâgeuse. Les petits châpiteaux de la balustre sont romans ou
d'inspiration romane. Il n'est pas sans rappeler certains autels
primitifs souterrains comme celui de Saint-Emilion (Gironde).
Quelque soit sa période de construction, il le fut par une personne
au fait de la liturgie et de l'art religieux. Bien caché et difficilement
accessible, il aurait pu  servir à de nombreuses reprises
lors des périodes troublées (Guerres de religion, Révolution Française).

 

Ce site est un ensemble de carrières aériennes et souterraines
dont les plus anciennes remontent aux 15 et 16ème siècles.
L'originalité de ce lieu fut l'aménagement d'une ancienne
exploitation à ciel ouvert en amphithéâtre. De nombreux
spectacles furent donnés ici (et encore aujourd'hui avec
notamment des représentations dans le cadre du Festival d'Anjou).

 

Cet édifice exceptionnel fut découvert à la fin des
années soixante par des archéologues qui fouillaient une motte
féodale. Il date du début du 10ème siècle. Endommagé par un
incendie quelques décennies plus tard, il servit de base à la motte
féodale. Si vous vous approchez de la
porte sud, vous pourrez apercevoir les restes de la cheminée
la plus ancienne trouvée à ce jour (seul le parement intérieur a résisté).

 

Cette curieuse pièce du site "Troglodytes et sarcophages" passe
pour avoir été une chapelle souterraine.  Seulement,  on ne
retrouve aucun détail de la présence d'un lieu de culte
(autel, fresques, sculpture...). Certes, ces éléments ont pu
disparaître au fil des siècles et seule une fouille approfondie du
lieu pourra peut-être nous renseigner sur la destination de cette construction.
Chapelle ou non, son architecture n'en est pas moins remarquable.
Ses arcs brisés romans et ses niches trilobées gothiques nous
renseignent sur ses dates d'édification : 12 et 13ème siècles.

 

La production de cuves funéraires fut une activité florissante au
Moyen Âge. Parmi toutes les carrières de sarcophages repérées à
Doué, une seule a fait l'objet de fouilles archéologiques et est
aujourd'hui ouverte au public (Troglodytes et sarcophages).
D'après l'archéologue Michel Cousin, la carrière qu'il a étudiée
a été exploitée entre la fin du 5ème et le 8ème siècle après JC.

 

        Dans le monde des parcs animaliers, le zoo de
Doué-la-Fontaine est un site à part. En effet, ses
propriétaires ont investi un cadre patrimonial
remarquable (carrières aériennes et souterraines,
fours à chaux) pour le bien-être de leurs pensionnaires.
Ici, les sauvegardes des patrimoines humains et naturels
se côtoient avec bonheur et harmonie.

 

        Ce lavoir, le plus grand de l'ouest de la France a été édifié sur
l'emplacement de l'antique fontaine en 1768. Ce monument aux
dimensions surprenantes pour une petite bourgade
(44 mètres de long sur 26 mètres de largeur) n'aurait pu être
réalisé sans l'appui de Joseph François Foullon, baron de Doué et
controleur général des finances de Louis XVI.

 

Joseph François Foullon, baron de Doué se fit construire en 1774
sur ces terres des Minières à Soulanger un château. Il se sentait
trop à l'étroit dans sa propriété de Doué. Sa nouvelle demeure
fut pillée à la Révolution, partagée et vendue comme bien national.
Seuls subsistent aujourd'hui, les douves, le pavillon d'entrée,
les soubassements du corps principal et les écuries qui hébergent
un remarquable musée sur les commerces d'autrefois.

 

 

                  L'église Saint Denis fut dédiée en 1040 et devint collégiale en 1063.
Prospère pendant près de quatre siècles, elle subit de plein fouet
les guerres du 14ème siècle, puis les guerres de religion au 16ème
siècle. À la Révolution, elle passa de main en main ce qui acheva
sa détérioration avant son rachat par la commune.   

 

 

Le site des Arènes est un ensemble de carrières aériennes
et souterraines dont les plus anciennes remontent aux 15 et
16ème siècles. La carrière représentée sur cette photo est
contemporaine au site des Perrières. Chaque année, à mi-juillet
sont organisées dans ces galeries les Journées de la Rose
durant lesquelles le visiteur peut admirer
des milliers de roses et compositions florales.

 

 

 

Pour tout renseignement, devis, étude de projet,

Me contacter.